Le phémomène couleur > La trivariance visuelle


Présentation
Nos compétences
Notre entreprise
Informations pratiques
Ecrivez nous
Liens Favoris
Nos procédés
Un ensemble cohérent
Identifier une couleur
Préconiser des couleurs
Formuler une couleur
Déterminer ses tolérances
Le phémomène couleur
Histoire des couleurs
La perception colorée
Le triplet
La lumière
L'objet
L'observateur
La trivariance visuelle
les mélanges de couleurs
Métrologie des couleurs
Les espaces chromatiques
Les écarts de couleur
Les tolétrances
Les indices
Les appareils de mesure
Les calculs colorimétriques
La couleur numérique
Gérer les images numériques
Périphériques numériques
La photo numérique
Couleurs & apparence
Plus noir que noir !
Le modèle d'apparence
Théorie sur l'apparence
Les illusions optiques colorées
Couleurs beaux arts et décoration
Colorimétrie industrielle
Identifier une couleur
Les gamuts industriels
Assurer la qualité totale
Intervenir sur une couleur
Gérer les tolérances
Gérer un système à teinter
Assurance qualité couleur
Guide d'élaboration du manuel qualité
L'expression fonctionnelle
Critères d'identité visuelle
Critères colorimétriques
Critères d'aspect
Critères d'application
Critères particuliers
Compléments couleur
Température de lumière
Relations de Kubelka & Munk
Formulation de teinte

Les lois de Grassmann

AccueilLiens favorisÉcrivez-nousPlan du site
La théorie de Young-Helmholtz | La théorie du retinex de Land | Les lois de Grassmann | Travaux de Wright et Guild | Les espaces vectoriels


Hermann Grassmann 1809-1877

Hermann Grassmann est une figure importante du développement des calculs matricilels et vectoriels. Dans son livre intitulé "Matrice Lineale Ausdehnungslehre" (1862) Grassmann décrit un concept mathématique puissant. Dans sa préface il écrit: "je me rends compte que la forme que j'ai donnée à la science est imparfaite... viendra un moment où ces idées, peut-être sous une nouvelle forme, surgiront à nouveau et entreront dans la communication vivante avec des développements contemporains."
Déclaration prémonitoire quand on songe qu'en 1931 la CIE utilisera les lois énoncées par Grassmann pour définir les espaces colorimétriques et les lois régissant les couleurs à l'intérieur et entre ces espaces.


Hypothèses sur l’algèbre des couleurs

Soit cinq hypothèses sur des égalités appliquées aux couleurs:


Les deux premières s’appliquent aux conditions expérimentales en matière de couleur.

Les trois dernières impliquent le système visuel.


Lois de Grassmann






© Color ID
Mentions légales