Le phémomène couleur


Présentation
Nos compétences
Notre entreprise
Informations pratiques
Ecrivez nous
Liens Favoris
Nos procédés
Un ensemble cohérent
Identifier une couleur
Préconiser des couleurs
Formuler une couleur
Déterminer ses tolérances
Le phémomène couleur
Histoire des couleurs
La perception colorée
Le triplet
La lumière
L'objet
L'observateur
La trivariance visuelle
les mélanges de couleurs
Métrologie des couleurs
Les espaces chromatiques
Les écarts de couleur
Les tolétrances
Les indices
Les appareils de mesure
Les calculs colorimétriques
La couleur numérique
Gérer les images numériques
Périphériques numériques
La photo numérique
Couleurs & apparence
Plus noir que noir !
Le modèle d'apparence
Théorie sur l'apparence
Les illusions optiques colorées
Couleurs beaux arts et décoration
Colorimétrie industrielle
Identifier une couleur
Les gamuts industriels
Assurer la qualité totale
Intervenir sur une couleur
Gérer les tolérances
Gérer un système à teinter
Assurance qualité couleur
Guide d'élaboration du manuel qualité
L'expression fonctionnelle
Critères d'identité visuelle
Critères colorimétriques
Critères d'aspect
Critères d'application
Critères particuliers
Compléments couleur
Température de lumière
Relations de Kubelka & Munk
Formulation de teinte

Le triplet

AccueilLiens favorisÉcrivez-nousPlan du site

La lumière => l'objet => l'observateur




L'inscidence des états de surface de l'objet sur la couleur

EtatFormeDuretéAspect Texture
RigideIrrégulierSec et durMatLisse parfait
SoupleRégulierSec et tendreSatinéPeau d'orange
PâteuxPlaquePoisseuxBrillantFrisures
LiquideFeuille MétalliqueCraquelure
Pulvérulent  IriséRugueux
   FluorescentStructuré
    Pelucheux
    Pailletté

Le triplet "Lumière-Objet-Observateur" est également à l'origine de perceptions qui se superposent à celle de la couleur. Certains des états de surfaces qui participent à ces différences de perceptions sont  cités à titre d'exemple dans le tableau ci dessus



Les perceptions qui accompagnent celle de la couleur
L'information visuelle retournée par une surface comprend certes sa couleur, mais également son état, sa forme, sa dureté, son aspect et sa texture.

Cet ensemble de perceptions est défini au niveau de l'objet, car comment expliquer qu'une photo de bonne qualité rend compte de ces informations?

Il convient cependant de remarquer que l'interprétation de l'observateur intervient du fait de déductions. C'est le cas de la surface d'un liquide qui se distingue par son horizontalité.


La métrologie des couleurs
Une mesure physique ne peut rendre compte que de la couleur, éventuellement de certains aspects mat, satiné et brillant, plus difficilement de l'aspect métallique, irisé et fluorescent.

L'information manquante sur l'état, la forme, la dureté et la texture est généralement à l'origine d'une perception visuelle différente de deux surfaces aux mesures de couleur égales.

© Color ID
Mentions légales