Le phémomène couleur > La trivariance visuelle


Présentation
Nos compétences
Notre entreprise
Informations pratiques
Ecrivez nous
Liens Favoris
Nos procédés
Un ensemble cohérent
Identifier une couleur
Préconiser des couleurs
Formuler une couleur
Déterminer ses tolérances
Le phémomène couleur
Histoire des couleurs
La perception colorée
Le triplet
La lumière
L'objet
L'observateur
La trivariance visuelle
les mélanges de couleurs
Métrologie des couleurs
Les espaces chromatiques
Les écarts de couleur
Les tolétrances
Les indices
Les appareils de mesure
Les calculs colorimétriques
La couleur numérique
Gérer les images numériques
Périphériques numériques
La photo numérique
Couleurs & apparence
Plus noir que noir !
Le modèle d'apparence
Théorie sur l'apparence
Les illusions optiques colorées
Couleurs beaux arts et décoration
Colorimétrie industrielle
Identifier une couleur
Les gamuts industriels
Assurer la qualité totale
Intervenir sur une couleur
Gérer les tolérances
Gérer un système à teinter
Assurance qualité couleur
Guide d'élaboration du manuel qualité
L'expression fonctionnelle
Critères d'identité visuelle
Critères colorimétriques
Critères d'aspect
Critères d'application
Critères particuliers
Compléments couleur
Température de lumière
Relations de Kubelka & Munk
Formulation de teinte

La théorie de Young-Helmholtz

AccueilLiens favorisÉcrivez-nousPlan du site
La théorie de Young-Helmholtz | La théorie du retinex de Land | Les lois de Grassmann | Travaux de Wright et Guild | Les espaces vectoriels


Le triangle de Maxwell

En appliquant la théorie de Young­-Helmholtz à ses travaux, Maxwell a pu spécifier, quantitativement, treize couleurs différentes. Il les a illustrées sous la forme d'un diagramme triangulaire. Dans le diagramme de Maxwell (1831-1879), les trois couleurs primaires (rouge, vert et bleu) sont situées dans les angles du triangle équilatéral ; leur mélange en quantités égales donne au centre une lumière blanche. Les couleurs complémentaires (bleu­ vert, magenta et jaune) apparaissent près du milieu des côtés et sont respectivement produites par le mélange du vert et du bleu, du bleu et du rouge et du rouge et du vert. C'est ce qu'on appelle la spécification trichromique des
couleurs.



système RGB de l'observateur moyen


La théorie de Young-Helmhotz supposait l'existance dans la rétine de pigments photosensibles au rouge vert et bleu qui ne furent isolés dans les cônes que près d'un siècle plus tard.




Thomas Young
Le graveur Jacques Christophe Le Blon (1667-1741) est le premier à démontrer la méthode d'impression en trois couleurs, mais ce n'est qu'au début de 19ème siècle que le médecin et physicien anglais Thomas Young (1773 ­ 1829) en explique le fonctionnement, qui est lié à la physiologie de l'oeil. Young pose comme principe que la rétine contient trois types de cellules percevant la couleur, les  récepteurs, chacun


Hermann von Helmholtz
Il faut encore attendre cinquante autres années avant que le physicien, physiologiste et mathématicien allemand Herman von Helmholtz (1821-1894) et le physicien écossais James Clerk Maxwell (1831 ­ 1879) appliquent la théorie de Young à leurs travaux. En 1861, Maxwell prouve qu'il peut reproduire une scène colorée en superposant trois « diapositives », une rouge, une verte et une bleue: c'est le principe de l'additivité des trois couleurs primaires.

© Color ID
Mentions légales