Assurance qualité couleur


Présentation
Nos compétences
Notre entreprise
Informations pratiques
Ecrivez nous
Liens Favoris
Nos procédés
Un ensemble cohérent
Identifier une couleur
Préconiser des couleurs
Formuler une couleur
Déterminer ses tolérances
Le phémomène couleur
Histoire des couleurs
La perception colorée
Le triplet
La lumière
L'objet
L'observateur
La trivariance visuelle
les mélanges de couleurs
Métrologie des couleurs
Les espaces chromatiques
Les écarts de couleur
Les tolétrances
Les indices
Les appareils de mesure
Les calculs colorimétriques
La couleur numérique
Gérer les images numériques
Périphériques numériques
La photo numérique
Couleurs & apparence
Plus noir que noir !
Le modèle d'apparence
Théorie sur l'apparence
Les illusions optiques colorées
Couleurs beaux arts et décoration
Colorimétrie industrielle
Identifier une couleur
Les gamuts industriels
Assurer la qualité totale
Intervenir sur une couleur
Gérer les tolérances
Gérer un système à teinter
Assurance qualité couleur
Guide d'élaboration du manuel qualité
L'expression fonctionnelle
Critères d'identité visuelle
Critères colorimétriques
Critères d'aspect
Critères d'application
Critères particuliers
Compléments couleur
Température de lumière
Relations de Kubelka & Munk
Formulation de teinte

Critères colorimétriques

AccueilLiens favorisÉcrivez-nousPlan du site
Le facteur spectral de réflexion | Composantes et coordonnées | Ecarts de couleur | La métamérie | Les indices

  • Ce qu'on entend par critère colorimétrique
  • Les critères pour la catégorie de produits C à diffusion homogène
  • Les critères colorimétriques pour les catégories de produits A, B et D à diffusion homogène
  • Les critères pour les catégories de produits A, B et D à diffusion hétérogène.

  • Ce qu'on entend par critère colorimétrique

    L'identité colorimétrique ne signifie pas implicitement identité de perception visuelle.
    L'identité colorimétrique est limitée au type de grandeur colorimétrique mesurée, à la géométrie optique de mesure, au principe de construction de l'appareil de mesure, à la dimension de la fenêtre de mesure, aux protocoles d'échantillonnage et de mesure.
    • Première règle
      Le choix du critère doit être guidé par la recherche de similitude entre l'identité colorimétrique et l'identité de perception visuelle.
      Les critères retenus pour assurer l'identité colorimétrique doivent donc être choisis avec soin et dépendront également de l'évaluation de la fonction suivante : identité de la réflexion spéculaire.
      Si l'on prend soin d'utiliser comme valeur nominale une mesure effectuée sur la couleur d'un produit identique à celui qui sera contrôlé et si la réflexion spéculaire doit être constante quelque soit le lot de fabrication, l'identité colorimétrique suffira comme seul contrôle, que le spéculaire soit inclus ou exclu. (Dans ce cas seulement la mesure du spéculaire n'est pas obligatoire).
      Par contre, si la valeur nominale est une mesure effectuée sur la couleur d'un produit identique mais que la réflexion spéculaire risque de varier dans une fourchette supérieure aux exigences du spéculaire, il est alors recommandé d'effectuer la mesure colorimétrique en spéculaire exclu et de procéder au contrôle de la réflexion spéculaire.
      Cette règle ne s'applique pas aux couleurs métallisées ou nacrées.
      Dans le cas de couleurs métallisées, nous recommandons au minimum, le contrôle colorimétrique en spéculaire inclus avec un contrôle du brillant miroir ou mieux : un contrôle colorimétrique multiangle.
      Dans le cas de couleurs nacrées, le contrôle colorimétrique multiangle devient obligatoire
    • Deuxième règle
      Dans tous les cas, le choix du critère colorimétrique dépendra de l'existence et de la nature du contrôle de la réflexion spéculaire.

    Les critères colorimétriques pour les catégories de produits A, B et D à diffusion homogène

    Les principaux critères à décrire sont
    • Facteur spectral de réflexion globale ρ(λ) (spéculaire inclus)
    • Facteur spectral de réflexion diffuse ρd(λ) (spéculaire exclu)
    • Composantes trichromatiques
    • Coordonnées trichromatiques
    • Ecarts colorimétriques
    • Indice de métamérie

    Les critères pour la catégorie de produits C à diffusion homogène

    S'agissant de matières support d'application de matières colorées à opacifiant partiel et à diffusion homogène, cette rubrique ne concerne que les matières support blanches sur lesquelles des encres en très faible épaisseur doivent être appliquées.
    Parmi ces matières, on peut citer :

    * les papiers,
    * les cartons,
    * les matières plastiques,
    * les feuilles métalliques "couché blanc",
    * les textiles.

    Toutes ces matières possèdent une caractéristique commune : leur couleur blanche.

    Les critères colorimétriques peuvent se limiter à :
    • L'indice de blancheur (plusieurs normes)
    • Apport de la fluorescence (NF Q 03-058)
    • Facteur de réflectance diffuse (NF Q 03-038)
    • Facteur de réflectance diffuse dans le bleu (NF Q 03-039)

    Les critères pour les catégories de produits A, B et D à diffusion hétérogène.

    Rappelons que nous entendons par diffusion hétérogène un changement important du facteur de réflexion diffuse en fonction des conditions d'observation. C'est le cas des couleurs métallisées ou nacrées.

    Cette particularité implique de caractériser la couleur sous plusieurs angles d'observation entrainant au moins deux critères :
    • le facteur spectral de réflexion multiangle
    • L'indice de Flop pour les particules métalliques


    © Color ID
    Mentions légales