Le phémomène couleur > les mélanges de couleurs


Présentation
Nos compétences
Notre entreprise
Informations pratiques
Ecrivez nous
Liens Favoris
Nos procédés
Un ensemble cohérent
Identifier une couleur
Préconiser des couleurs
Formuler une couleur
Déterminer ses tolérances
Le phémomène couleur
Histoire des couleurs
La perception colorée
Le triplet
La lumière
L'objet
L'observateur
La trivariance visuelle
les mélanges de couleurs
Métrologie des couleurs
Les espaces chromatiques
Les écarts de couleur
Les tolétrances
Les indices
Les appareils de mesure
Les calculs colorimétriques
La couleur numérique
Gérer les images numériques
Périphériques numériques
La photo numérique
Couleurs & apparence
Plus noir que noir !
Le modèle d'apparence
Théorie sur l'apparence
Les illusions optiques colorées
Couleurs beaux arts et décoration
Colorimétrie industrielle
Identifier une couleur
Les gamuts industriels
Assurer la qualité totale
Intervenir sur une couleur
Gérer les tolérances
Gérer un système à teinter
Assurance qualité couleur
Guide d'élaboration du manuel qualité
L'expression fonctionnelle
Critères d'identité visuelle
Critères colorimétriques
Critères d'aspect
Critères d'application
Critères particuliers
Compléments couleur
Température de lumière
Relations de Kubelka & Munk
Formulation de teinte

Les mélanges métamères

AccueilLiens favorisÉcrivez-nousPlan du site
Mélanges additifs et soustractifs | Les mélanges métamères


Le phénomène de la métamérie


Le phénomène de métamérie se produit lorsque deux couleurs sont de composition différente et qu'elles apparaîssent identiques dans des conditions particulières d'éclairement et d'observation.

Lorsque les sommations du produit de la distribution spectrale énergétique de l'illuminant par le facteur spectral de réflexion de chacune des deux couleurs multiplié par chacune des composantes spectrales de l'observateur conduisent à des valeurs X,Y Z similaires on dit que ces deux couleurs sont métamères.


Conséquences de la métamérie


Deux teintes métamères sont des teintes de composition différentes qui apparaissent semblables sous un illuminant.

Conséquence 1 : les teintes métamères apparaissent différentes sous tout autre illuminant.

Conséquence 2 : les facteurs spectraux de réflectances de teintes métamères se coupent au moins trois fois


Calcul de l'indice de métamérie

L'indice de métamérie ne semble pas avoir été normalisé, à l'exception de la recommandation CIE 2ème édition 1986 n° 15.1. Nous pouvons citer son mode de calcul :

Soit IM D65/A l'indice de métamérie entre deux couleurs C1 et C2 calculé entre deux illuminants D65 et A.




© Color ID
Mentions légales