Le phémomène couleur > L'objet


Présentation
Nos compétences
Notre entreprise
Informations pratiques
Ecrivez nous
Liens Favoris
Nos procédés
Un ensemble cohérent
Identifier une couleur
Préconiser des couleurs
Formuler une couleur
Déterminer ses tolérances
Le phémomène couleur
Histoire des couleurs
La perception colorée
Le triplet
La lumière
L'objet
L'observateur
La trivariance visuelle
les mélanges de couleurs
Métrologie des couleurs
Les espaces chromatiques
Les écarts de couleur
Les tolétrances
Les indices
Les appareils de mesure
Les calculs colorimétriques
La couleur numérique
Gérer les images numériques
Périphériques numériques
La photo numérique
Couleurs & apparence
Plus noir que noir !
Le modèle d'apparence
Théorie sur l'apparence
Les illusions optiques colorées
Couleurs beaux arts et décoration
Colorimétrie industrielle
Identifier une couleur
Les gamuts industriels
Assurer la qualité totale
Intervenir sur une couleur
Gérer les tolérances
Gérer un système à teinter
Assurance qualité couleur
Guide d'élaboration du manuel qualité
L'expression fonctionnelle
Critères d'identité visuelle
Critères colorimétriques
Critères d'aspect
Critères d'application
Critères particuliers
Compléments couleur
Température de lumière
Relations de Kubelka & Munk
Formulation de teinte

L'opacité

AccueilLiens favorisÉcrivez-nousPlan du site
La réflexion spéculaire | L'opacité | Autres réflexions | Réflexion interférentielle | Textures et états


Indice de réfraction, spéculaire, loi de Fresnel


Une préparation pigmentaire contient, entre autres, des pigments et un véhicule.

Les indices de réfraction des polymères utilisés comme véhicule sont de l’ordre de 1.5

Les lois de FRESNEL et DESCARTE indiquent :

(1-n)2/(1+n)2=0.52/2.52=0.04

la réflexion spéculaire ne représente au maximum que 4% du flux incident. 

L’indice de réfraction du véhicule détermine la proportion entre flux spéculaire et transmis.


Origine de l'opacité


La différence entre les indices de réfraction du pigment et du véhicule détermine l’opacité de la préparation.


Evaluation du pouvoir masquant des peintures


Il existe plusieurs méthodes pour déterminer le pouvoir masquant des peintures. La plus simple consiste, à l'aide d'un applicateur de film de peinture( manuel ou automatique -photo ci contre-), de déposer une épaisseur connue de manière à masquer totalement le contraste imprimé sur le support de test (figures ci dessus). Une méthode plus complexe utilise un spectrophotomètre et implique un calcul utilisant la loi de Kubelka Munk.

Quelques normes :

DIN 55984, Publication date:1986-11 Testing of pigments; determination of a hiding power value of white and light grey media.

ISO 6504-1 Publication date:1983-05 Paints and varnishes; Determination of hiding power; Part 1 : Kubelka-Munk method for white and light-coloured paints




© Color ID
Mentions légales