Métrologie des couleurs > Les appareils de mesure


Présentation
Nos compétences
Notre entreprise
Informations pratiques
Ecrivez nous
Liens Favoris
Nos procédés
Un ensemble cohérent
Identifier une couleur
Préconiser des couleurs
Formuler une couleur
Déterminer ses tolérances
Le phémomène couleur
Histoire des couleurs
La perception colorée
Le triplet
La lumière
L'objet
L'observateur
La trivariance visuelle
les mélanges de couleurs
Métrologie des couleurs
Les espaces chromatiques
Les écarts de couleur
Les tolétrances
Les indices
Les appareils de mesure
Les calculs colorimétriques
La couleur numérique
Gérer les images numériques
Périphériques numériques
La photo numérique
Couleurs & apparence
Plus noir que noir !
Le modèle d'apparence
Théorie sur l'apparence
Les illusions optiques colorées
Couleurs beaux arts et décoration
Colorimétrie industrielle
Identifier une couleur
Les gamuts industriels
Assurer la qualité totale
Intervenir sur une couleur
Gérer les tolérances
Gérer un système à teinter
Assurance qualité couleur
Guide d'élaboration du manuel qualité
L'expression fonctionnelle
Critères d'identité visuelle
Critères colorimétriques
Critères d'aspect
Critères d'application
Critères particuliers
Compléments couleur
Température de lumière
Relations de Kubelka & Munk
Formulation de teinte

Spectromètres

AccueilLiens favorisÉcrivez-nousPlan du site
Géométries optiques | Colorimètres | Spectromètres

  • Principe et description
  • Les composants d’un spectro
  • L’importante diversité des spectro
  • Remarques sur les composants

  • Principe et description

    Un spectrophotomètre de réflexion est conçu pour mesurer un facteur spectral de réflexion.

    Il mesure donc, en fonction de la longueur d’onde, le rapport « flux réfléchi/flux incident ».

    L’emplacement du système dispersif (monochromateur) par rapport à la mesure est déterminant pour la prise en compte de la fluorescence.

    Hors la géométrie optique de mesure et les dimensions de la sphère intégrante, les autres composants d’un spectro, et leur ordonnancement, sont laissés au libre choix des constructeurs.



    L’importante diversité des spectro

    La liberté de construction laissée aux constructeurs est à l’origine d’une importante diversité de l’offre du marché.

    Conséquence positive : la sélection spécifique à un besoin déterminé est possible.

    Conséquence négative : l’importance de l’erreur inter instrument interdit la communication des données.



    Les composants d’un spectro

    Nous ne citons, dans le tableau suivant, que les principales variétés de composants d’un spectrophotomètre.

    On comprend l’origine de la grande diversité de l’offre du marché.

    Le choix d’un spectrophotomètre doit être réalisé en fonction du besoin, hors de l’influence des recommandations des constructeurs.

    SourcesTransports de fluxSystème dispersifRécepteurs
    Incandescent,Fibre optique fixePrismephotomultiplicateur
    Halogène (Quartz)Fibre optique soupleRéseau holographiquecellule photoconductrice
    Xénon pulséAirFiltres interférentielscellule photovoltaïque
       cellule photodiode
       cellule phototransistor


    Remarques sur les composants

    Sources :

    Bruit de fond : La conversion lumière/signal électrique est de nature quantique et engendre donc un bruit de fond.

    Illumination continue :L'échauffement généré par la source implique un délai de stabilisation. Elle est obligatoire pour les systèmes à balayage.

    Illumination discontinue (appareils à flash) : Elle exige un nombre de récepteurs au moins égal au nombre de points de la courbe.

    Illumination pseudo discontinue : Lasource est une lampe « tungstène halogène »  alimentée en permanence en basse tension. Elle est alimentée en surtension pendant une courte durée pour permettre la mesure.

    Transport de flux :

    Liaisons souples : risque de rupture de fibres

    Flux libre Implique l’étanchéité incompatible avec une bonne ventilation 

    Système dispersif :

    Prisme : les distances parcourues dans le prisme ne peuvent être égales pour toutes les longueurs d'onde

    Réseau holographique : Demande des gravures extrêmement  fines

    Filtres interférentiels : Impliquent des récepteurs sur rampe

    Récepteurs :

    Ils sont choisis en fonction du système dispersif et du type de source. Pour les sources de type flash les récepteurs les plus utilisés sont constitués de photodiodes silicium.

    ATTENTION: La courbe de réponse spectrale des photodiodes dépend de la longueur d'onde mais également de la température ambiante.



    © Color ID
    Mentions légales